Ce qu'est l'allélopathie

QU'EST-CE QUE L'ALLELOPATHIE ?

Dès le premier siècle avant J.C., Pline l'Ancien signalait dans son "Histoire Naturelle" l'absence systématique de végétation sous le couvert des noyers. L'auteur de cette vaste compilation scientifique avait prêté au noyer une influence inhibitrice sur les plantes environnantes. Olivier de Serres, dans son "Théâtre d'agriculture et de ménage des champs" déconseille fortement de planter quoi que ce soit à l'ombre des noyers. Tous les agronomes répèteront plus tard ces recommandations, surtout à propos de la pomme de terre, particulièrement sensible.

En deux mille ans, la connaissance des interactions entre végétaux n'a guère progressé puisque De Candolle (1832) observe, sans pouvoir l'expliquer, que "Des haricots languissent et meurent dans l'eau qui renferme la matière préalablement exsudée par les racines d'autres individus de la même espèce, tandis que les plants de blé prospèrent dans cette même eau chargée des excréments d'une Légumineuse".

Il faudra attendre plus d'un siècle avant que Molish (1937) ne démontre l'effet négatif de l'éthylène dégagé par les pommes sur la croissance de différents organismes végétaux et propose d'utiliser le terme "allélopathie" pour décrire les interactions négatives ou positives entre plantes, s'exerçant par le biais de composés biochimiques. Enfin, en 1984, Rice élargit cette définition à "tout effet direct ou indirect, positif ou négatif, d'une plante (micro-organismes inclus) sur une autre, par le biais de composés biochimiques libérés dans l'environnement".

Compte-tenu des enjeux considérables pour l'agronomie et la foresterie, les recherches portant sur l'allélopathie se multiplient depuis une vingtaine d'années.

Dans les pratiques agricoles, deux facteurs concourent à réduire l'usage des pesticides et herbicides d'origine pétrochimique. D'une part, bien que l'épuisement des ressources pétrolières reste encore lointain, les difficultés d'approvisionnement dues aux tensions politiques peuvent ressurgir à tout instant. D'autre part, la rémanence des molécules de synthèse peut hypothéquer gravement les potentialités édaphiques des zones agricoles. Face à ces deux problèmes, l'allélopathie apporte une réponse satisfaisante puisque la finalité des recherches actuelles en ce domaine consiste à substituer aux traitements "chimiques" des molécules d'origine naturelle, actives à faibles doses et aisément biodégradables.

Par contre, en sylviculture, l'allélopathie représente parfois un facteur de stress, partiellement à l'origine de difficultés de régénération naturelle de certaines forêts boréo-alpines. Dans ce cas, les recherches ont pour objectif la mise au point de pratiques sylvicoles visant à atténuer les interactions allélopathiques, afin d'assurer la pérennité de la couverture boisée.

En agronomie comme en foresterie, la démarche scientifique utilisée pour mettre en évidence des phénomènes allélopathiques reste identique. Trois événements doivent se dérouler en séquence :

1) Synthèse d'un composé phytotoxique par une plante ;
2) Libération de cette phytotoxine dans l'environnement et migration jusqu'à une plante-cible ;
3) Exposition de la plante-cible à la phytotoxine, en quantité et temps suffisants pour en subir des dommages.


Vous pouvez voir ci-dessous 2 exemples d'allélopathie :

  1. Effets allélopathiques d'extraits aqueux de frondes de fougère-femelle sur la germination de l'épicéa.

    Athyrium filix-femina produit des composés phénoliques (principalement catéchol et acides p-hydroxybenzoïque et protocatéchique) qui provoquent une nécrose de la radicule durant la germination des graines de Picea abies.




  2. Effets allélopathiques de l'acide protocatéchique sur la croissance d'un champignon mycorhizien de l''épicéa.

    Ce phénol entre dans la composistion de l'humus des forêts d''épicéa. Les test réalisés montrent que cette molécule inhibe la croissance de Cenococcum geophilum, même à des concentrations "naturelles" (environ 10 E-5 M).




Retour au menu principal.

Commentaires, Informations, Remarques diverses peuvent m'être transmises en cliquant ICI !